Couvou
Actus

17/05/2018

Ironman 70.3 Marbella : Trilogie printanière, épisode 1 !!

posté à 15h23 dans "Compet'"


Me revoilà !

Alors quoi de neuf depuis cet hiver ??

Et bien pas grand chose, travail, formation, entrainement...
J'ai nagé, j'ai pédalé, dedans, dehors, j'ai couru, dedans, dehors aussi :-)

Au milieu de tout ça, j'ai fait une halte alsacienne en intégrant le semi-marathon de Mulhouse à ma préparation. C'était la première fois que je m'alignais sur la distance sèche et je suis allé plus "vite" que l'objectif du jour. Avec un temps d'1h12'48", j'ai décroché la 4ème place au scratch, un poil juste pour engager une chasse au podium, j'échouerai à 10 petites secondes...

Puis j'ai pris la route de l'Andalousie où je m'alignais sur la première édition de l'Ironman 70.3 Marbella le 29 avril, course qui nous a offert un plateau bien fourni !
Pour ma seconde course parmi les professionnels, je boucle l'épreuve en 4h26'13" et prends, comme à Dubaï, la 39ème place au scratch (35ème Pro).

Satisfait de ce que j'ai mis en place lors de cette épreuve, hormis sur certains points (cf. résumé de course en lien ci-dessous), je suis rentré à la maison pour continuer le travail en vue du prochain objectif qui devrait être l'Ironman 70.3 Barcelona, support de l'épisode 2.

A très vite (si je trouve le temps d'écrire d'ici là) !
;-)

 

Revivez ma course !!


26/02/2018

Des news du début d'année !!

posté à 17h04 dans "News"


Du froid, du chaud et du très froid... Du bon, de la satisfaction et du moins bon !
Voilà ce qui résume un peu mes deux premiers mois de cette année 2018.
Quelques détails...

Du FROID !!
L'hiver, c'est bien connu, c'est la saison des cross. Le type d'épreuve pour laquelle tu sors les pneus cloutés car tu sais qu'il va faire moche, froid, gris, qu'il y aura certainement de la boue (partout ?) mais que tu vas monter dans les tours et décrasser la carcasse.
Je suis donc passé par le championnat départemental (Haute-Saône) de cross long (le premier cross de ma carrière), où, dans un froid (déjà polaire pour moi) je remporte la course et décroche le titre de champion régional. De quoi me satisfaire et me motiver à mettre le nez dehors pour terminer la préparation en vue du premier objectif de l'année.

Du CHAUD !!
Après 8h de vol, j'ai posé mes valises fin janvier là où rien n'est trop grand et impossible, DubaÏ.
Bien installé dans un building, au chaud, sous le soleil, c'est vrai, mais niveau training, c'est un peu la m*rd*... Courir ok, mais natation en mer interdite toute la semaine et 30 minutes de voiture pour trouver un endroit où tourner les jambes. Bref, on ne va quand même pas se plaindre, on s'adapte.
Que dire de ma prestation si ce n'est que, malgré l'avoir faite en solitaire, je suis satisfait de cette 39ème place dans l'Emirat (25ème Pro). L'objectif sur cet Ironman 70.3, plat et au combien très relevé, était de faire un état des lieux chiffré de mes capacités au milieu de l'hiver, c'est chose faite (cf. résumé de course plus bas).
La course a quant à elle été assommée par le double champion olympique Alistair Brownlee qui frôle le record du monde de quelques secondes.

Du TRES FROID !!
Le retour au pays à piqué, les yeux, les mains, les pieds et bien d'autres encore :-)
La récupération s'est bien passée, l'esprit est tourné vers le prochain objectif triathlétique que je dévoilerai prochainement.
Afin de rester éveiller dans la grisaille et la froideur quotidienne de l'est de la France, je devais m'aligner au départ du championnat inter-régional de cross long le 25 février à Charmes (Vosges). Mais une vilaine douleur dorsale m'a contraint à couper ma semaine d'entrainement et rester 5 jours au repos...

De retour à l'entrainement ce matin sur la banquise, il va falloir, comme depuis presque deux semaines, braver cette météo capricieuse et prier pour que l'hiver passe vite (très vite même).
Dans 128 chocolats chaud/cannelle, on pourra (normalement) remettre le vélo sur le bitume et arrêter de "geeker" sur nos plateformes interactives :-)


Prochain rendez-vous : semi-marathon de Mulhouse, le 25 mars.


A très vite !!

 

Revivez mon Ironman 70.3 DubaÏ !!


02/12/2017

2018 : la suite de l'histoire, un projet qui évolue !!

posté à 13h45 dans "News"


Nous y voilà !

2018 approche à grand pas et nous allons bientôt basculer vers une nouvelle année calendaire.
Mais le 2018 du triathlon, lui, n’attend pas les douze coups de minuit du 31 décembre pour débuter.
Non, le 2018 du triathlon, du moins le mien, a débuté en réalité fin 2016, de manière ‘’pseudo officieuse’’ à l’aube de l’Ironman de Malaisie puis de manière ‘’officieuse’’ durant la période de coupure qui a clôturé ma saison 2016, avec le ticket hawaiien en poche.
S’en est suivie une longue préparation, la qualif acquise, l’hiver était plus ‘’serein’’. J’avais dit non au mondial 70.3 2017 sans être sûr d’avoir mon billet pour Hawaii (je n’aime pas les courses de vélo), parce que je voulais aller à Kona dans les meilleures conditions. Je suis allé dans le Pacifique, j’ai fait ma course. La suite, vous la connaissez, si non, vous la trouverez dans mes posts précédents.

2017, une longue saison en termes d’entrainement, avec comme point de mire ma troisième participation à la messe hawaiienne. La passe de trois (2014, 2015, 2017), pourquoi ? Parce qu’avant de prendre un nouveau cap, je voulais retourner affronter le mythe, la course qui m’a fait commencer le triathlon et m’a fait me mettre en travers bon nombre de fois, celle à laquelle j’ai assisté en 2013, qui m’a motivé pendant ces quatre dernières années, et celle qui aura, de manière certaine, changer ma vie d’homme. Je voulais y aller par mes propres moyens, gagner mon groupe d’âge et obtenir mon slot à la ‘’régulière’’, non pas pour faire taire les bavards mais plutôt par motivation personnelle, pour l’esprit, celui de ‘’je me sors les d*igts’’…
Et Hawaii j’ai vu ! Pas forcément satisfait du résultat cette année, un peu déçu de l’animation et de l’ambiance pré course, une fin de préparation compliquée par du changement niveau professionnel, et, même s’il m’a fallu prendre du recul pour l’entrevoir, j’y suis arrivé avec l’esprit déjà tourné vers la suite. J’ai pris cette épreuve comme une étape plutôt qu’une priorité absolue. C’est sûrement une erreur, je ne m’en veux pas, moi qui pensait quitter Hawaii avec le blues et la tristesse, je suis reparti de l’archipel avec des leçons, satisfait tout de même, parce qu’un tel séjour, ce n’est pas que tes 9h48 d’effort et toi le jour J, c’est un séjour préparé et vécu en famille, des images plein la tête, de la découverte…et une expérience extraordinaire. Donc oui, j’ai redécollé d’Honolulu triste, mais triste de rentrer au pays et quitter cette terre où l’on vit simplement, sans stress, au rythme du soleil et de l’océan, avec l’esprit d’Aloha et retrouver ma routine… La transition vers le 2018 triathlétique et la suite est donc moins douloureuse émotionnellement que ce que j’avais imaginé.

2018 et la suite, parlons-en tiens !
Et bien pour cette nouvelle année/saison, il va y avoir du changement et pas un moindre. Rien de nouveau niveau entrainement, ce dernier sera toujours organisé par Ben Pernet, rien de nouveau côté club non plus puisque je serai encore (pour des raisons pratiques) licencié au club BPC. Le seul changement qui va s’opérer sera un nouveau changement de catégorie.
En effet, en concertation avec le coach, mon entourage proche, mon ‘’esprit’’ et après une année de réflexion, j’ai décidé de m’aligner chez les professionnels à compter du 1er janvier prochain.

J’ai, en 2011, découvert une discipline, qui m’a fait accrocher, dans laquelle j’ai voulu aller plus loin, puis il y a eu le mondial ITU qui m’a poussé à faire du long, il y a eu le premier Ironman, avec le rêve d’aller un jour à Kona, qui est arrivé juste derrière avec le mondial 70.3 également, puis l’envie de devenir encore plus fort, sans cesse pousser un peu plus, par curiosité, pour ‘’voir ce qu’il se passe’’…
Jusqu’au jour où, la simple carotte hawaiienne, pourtant souvent difficile à décrocher, ne suffit plus pour faire avancer l’âne (que je suis parfois) :-)
Alors à ce moment-là, il a fallu prendre une décision. Soit tu pousses encore plus la machine, tu continues d’apprendre et tu vois ce qu’il se passe, soit tu relâches et acceptes de rester là où tu es, voir de redescendre d’un, deux, trois étages ? Mais n’oublies pas que tu vas avoir 27 ans et que cette décision à prendre, c’est maintenant !
Pour ma part, j’ai choisi l’option numéro 1. On va pousser, on va voir ce qu’il y a derrière, ce qu’on peut développer, jusqu’où on peut aller, non pas pour la gloire ou l’argent (sinon je serais resté sur les terrains de foot) mais par envie, par motivation personnelle, parce que les seules choses que j’ai à prouvées sont à moi-même, par passion, parce que c’est aussi à travers de telles décisions qu’on peut réellement connaître son sport.

Je ne vais pas annoncer les objectifs du projet pour l’instant, car nous savons tous que personne ne connaît l’avenir. Nous les avons définis avec le coach, en prenant en compte mes contraintes professionnelles actuelles (formation et emploi), nous les avons déclinés et avons établi le calendrier de compétition pour la saison.
Il y a du pain sur la planche, et il y en aura toujours. Mais à quoi bon vivre si on n’ose pas ? Je ne sais pas où se trouve et comment je terminerai au bout du chemin, mais j’aurai essayé et ne vivrai jamais ni avec des regrets ni avec des sentiments de ‘’j’aurais bien voulu voir si’’ ou ‘’j’aurais peut-être du’’ !

J'ai essayé de condenser tous mes meilleurs moments en une seule image, mais il y en a beaucoup plus que ça :- )
Je reste/resterai le même et je continuerai de vous faire partager mes aventures, les bonnes comme les moins bonnes, ici et ailleurs, là où ce nouveau challenge me conduira.

Le rêve hawaiien sommeille toujours en moi et je remettrai un jour les pieds dans l’archipel. Pour la grande messe ? Pour le 70.3 ? En voyage de noces ? Pour tirer un trait sur ma carrière sportive ? Bien que je ne sache pas actuellement quelle option détient la plus grande probabilité, je sais que j’y retournerai un jour car comme le disent si bien les locaux, ‘’on ne dit jamais au revoir à Hawaii, on lui dit toujours à la prochaine’’ !

J'adresse, une fois encore, un énorme merci à ma famille qui me soutien et accepte (elle aussi) mon quotidien, toujours présente ici ou à l'autre bout du globe, à Ben pour son ''traitement'' (je te dois une tape dans le dos aussi), à mon Bro du pace Amaury, aux potes qui me prennent pour un taré et me trainent quelques fois en soirée (le piège) ainsi qu'à mes partenaires (fidèles comme nouveaux) et vous tous qui savez souvent avoir les petits mots qui font plaisir :-)

Bon entrainement, prenez soin de vous et à très vite !

 


22/11/2017

2017 : un bilan en lettres et en chiffres !!

posté à 15h52 dans "News"


Après une semaine de vacances à Honolulu, suivi d’un retour au pays avec trois bonnes semaines de coupure, j’ai repris la route de l’entrainement.

Mais avant tout, c’est l’heure du bilan !


2016 --> 2017, quels changements, quelles évolutions ?

Dans un premier temps, la chose qui a évolué est mon volume d’entrainement (cf. photo). En effet, j’ai pu bénéficier de bonnes disponibilités professionnelles et de la possibilité de pouvoir partir en stage plusieurs fois dans la saison. Ce qui n’avait encore jamais été le cas.
Mais le fait d’avoir du temps et celui de pouvoir s’entrainer plus, ne sont pas forcément simples à faire s’accorder. Il faut quand même se lever et aller à l’entrainement, pouvoir encaisser des volumes importants et des charges d’entrainement conséquentes, et ce malgré la fatigue. Ben (coach) a su jouer avec tout ça, en ne flirtant pas avec mes limites, mais tout simplement en me les faisant atteindre. Cette année nous avons poussé les curseurs, tant sur le plan physique que mental, ça a parfois lâché mais ça m’a aussi permis de me renforcer. Ça ne m’a pas déplu, ça ne réjouis jamais personne d’être au plus bas, mais nous avons pu tirer profit de ça et identifier des axes de travail. Cette liberté d’emploi du temps nous a également permis d’intégrer à mon quotidien un travail de préparation physique en salle, dont j’ai vraiment pu ressentir les effets dans les 3 disciplines.
Cependant, s’entrainer plus ne veut pas forcément dire non plus que les performances visées seront facile à réaliser. Un célèbre mec dans le milieu de la natation à dit ‘’Si tu ne t’entraines pas, tu ne réussis pas. Si tu t’entraines, tu as peut-être une chance de réussir’’. Eh bien moi, j’en suis désormais à 200% convaincu…


2017 --> insatisfactions, satisfactions ?

Insatisfactions, oui, il y en a, mais insatisfactions partielles ! Les deux objectifs fixés sur la distance Ironman n’ont pas été atteints. Il y a eu en premier le championnat d’Europe à Francfort, où j’ai voulu tenter quelque chose et prendre des risques, mais je n’ai pas gagné. Puis il y a eu le championnat du monde hawaiien, où, même si j’y ai cru jusqu’à…sur le bike…, il était difficile d’atteindre un niveau de performance digne de cela, en raison des difficultés rencontrées durant la fin de ma préparation. Mais c’est comme ça.
Insatisfaction également sur le 70.3 St Pölten, où j’avais envisagé une entame du vélo un peu plus dans le rythme.
Mais il y a tout de même du positif là-dedans ! En effet, on a souvent tendance à dire que ‘’faire des bornes’’ ne fait pas nager plus vite, là en l’occurrence, je n’ai rien changé, j’ai continué de nager seul en public en augmentant le volume et je note de réels progrès dans le milieu aquatique, avec deux meilleures références sur les deux distances. Donc satisfaction quant à ce travail réalisé dans l’eau, qui a payé et va continuer de payer !
Satisfaction également dans le milieu pédestre, avec l’établissement d’un ‘’personal best’’ sur half, mais il est possible de faire encore mieux.
Le tout accompagné de quelques résultats sympas (4ème LD Vouglans, 5ème 70.3 Portugal).


2017 --> Pour résumer ?

Encore une saison durant laquelle j’ai beaucoup appris, sur moi, sur les capacités du corps humain, sur ma discipline (en logique interne mais également dans ce qui découle à l’extérieur) et j’ai pu tirer des enseignements de tout ça, sur des choses à ne plus répéter et d’autres à conserver.
2017 c’est aussi, comme chaque année, des voyages, des déplacements, des découvertes, des images plein la tête, des hauts, des bas, du partage avec les copains en stage et sur les compets, avec la famille, toujours fidèle sur le bord de la route, des rencontres, car si tout ça n’existait pas, je ne re signerais pas et continuerais pas à faire ce que je fais.


Je remercie, une fois de plus, toutes les personnes qui se sont impliqués et s’impliquent dans mon projet, celles et ceux qui m’encouragent et me suivent. Vous êtes au top et apportez du soleil les jours de pluie, un peu d’air les jours de canicule, un petit coup de pouce pour se réveiller après la sieste.

Prenez soin de vous !!

 


05/11/2017

Ironman World Championship : un mythe, une réalité !!

posté à 18h06 dans "Compet'"


Hawaii, le championnat du monde Ironman, la Mecque du triathlon longue distance !!!

C'était la troisième fois que je mettais les pieds sur Big Island pour prendre part à cette épreuve tant mythique que difficile.

J'ai mis les moyens dans la préparation de cet objectif, je n'ai pas chômé et je suis arrivé sur place avec l'envie de bien faire.

Mais avec une fin de préparation aux multiples adaptations, je ne suis pas arrivé au départ dans un état de forme permettant d'atteindre l'objectif initial...

Je boucle l'épreuve en 9h48'53" et décroche le 289ème place au scratch (32ème en 25-29 ans).
Insatisfait de ma prestation, mais comme je le dis à chaque fois, j'ai la chance d'avoir mes deux bras, mes deux jambes et toute ma tête, le reste, c'est du bonus !!

J'ai eu le temps, à chaud comme à froid, d'analyser les données et trouver les réponses aux "pourquoi(s) du comment", d'en tirer des leçons et ainsi continuer mon apprentissage.

Car comme le dit le dicton : "je ne perds jamais, j'apprends" !!
;-)

Je profite également de ce post pour remercier ma famille qui a fait le dépalcement, dans un premier temps me supporte au quotidien, et qui a traversé la moitié du globe pour m'encourager et partager cette aventure extraordinaire, à celle restée à la maison (en particulier ma chérie, qui elle aussi doit me supporter <3 ainsi que mon kiki d'amour, qui se reconnaîtra), à mon coach Benjamin, à mon bro Amaury ("frère de pace"), à tous les potes, à mes partenaires, à toutes celles et ceux qui m'ont encouragé et m'encouragent dans ce que j'ai fait, ce que je fait et ce que je vais faire à l'avenir !!

Vous êtes au top !!

!! MAHALO !!
:-)


 

Revivez mon Ironman World Champ !!




» Consulter les archives

RSS